La charge mentale chez l’enseignant débutant

charge mentale chez l'enseignant débutant

La charge mentale chez l’enseignant débutant

En début de carrière, le professeur est souvent débordé, et c’est bien normal. La quantité de travail à effectuer est énorme. Le nombre de tâches est important et l’organisation personnelle pas encore optimale. Bien que la motivation soit au rendez-vous, les difficultés sont bel et bien là et les doutes s’installent parfois, alourdissant le poids psychologique nommé « charge mentale ». Existe-t-il des solutions pour réduire la charge mentale de l’enseignant débutant ?

La surcharge cognitive source d’épuisement

Un esprit bien occupé

L’esprit du professeur n’est jamais au repos.

La charge mentale est importante et si l’on fait un petit tour d’horizon de tout ce qui doit être accompli au cours d’une semaine, il n’y a rien d’étonnant. Il suffit d’être factuel.

Pensons aux innombrables tâches qu’un professeur doit effectuer en dehors de la classe et qui ne sont pas directement liées à la préparation de ses séances d’enseignement (réunions, rendez-vous avec les parents, réunions avec les collègues de la discipline, passages nombreux à la vie scolaire, entretiens avec des intervenants extérieurs pour tel événement, etc). 

Bref, la vie d’un établissement entraîne un flot de « préoccupations » au quotidien que le professeur ne peut anticiper car elles surviennent au fil de l’eau. Et certains jours, « les dossiers » s’accumulent et prennent de la place.

Si vous voulez avoir accès dès maintenant à des solutions concrètes pour être plus à l’aise devant vos classes, un livre numérique vous attend.

Une formation à valider 

Rappelons que le professeur débutant est la plupart du temps en formation. Son année de stage est harassante. En outre, il n’est pas rare que l’institut de formation soit très éloigné de l’établissement de rattachement, qui lui-même est éloigné du domicile du stagiaire. Les temps de trajets pèsent lourd, ils accentuent la fatigue nerveuse et physique. Ce n’est pas du tout anecdotique. 

L’année de stage, le contenu de la formation à assimiler est dense. Il faut y ajouter le travail de préparation des cours dans l’établissement de rattachement. Tout cela occasionne du stress. Les enjeux de cette année intense renforcent la pression psychologique et physique.

Préparation des cours 

La préparation des cours prend une très grande place, surtout lorsqu’on débute. Une inquiétude toujours latente et tenace ne s’estompe jamais vraiment.  

Le prof éprouve constamment appréhension concernant le déroulement de son cours à venir. Il ne peut s’empêcher de s’interroger sur la qualité des activités prévues. Il s’inquiète toujours du niveau d’implication et de motivation des élèves.

Prise en charge de plusieurs classes

Lorsqu’on enseigne au collège ou au lycée, on intervient devant plusieurs classes. Dans certaines disciplines, ce nombre est conséquent. Il faut avouer que certains groupes sont compliqués à gérer. Dans ce cas, l’état de vigilance est permanent. Il faut 

être capable de prendre des décisions rapidement pour s’adapter à la situation qui change constamment.

À ses débuts, le jeune professeur s’inquiète de savoir si ses élèves apprennent réellement quelque chose. Le sentiment de responsabilité est énorme. Le jeune prof pense qu’il n’a pas le droit à l’erreur. Finalement, une grande partie de la fatigue de l’enseignant provient de la pression qu’il se met tous les jours.

L’exemple que l’on peut citer est le nombre de fois où l’on refait un cours. Évidemment, une séance est toujours perfectible, mais il faut savoir garder le noyau et ne pas vouloir tout refaire en permanence.

Les solutions pour réduire la charge mentale de l’enseignant

Séparer vie personnelle et vie professionnelle allège la charge mentale

Pour soulager l’esprit et se forcer à penser à autre chose, il faudrait s’imposer des horaires très stricts. Certains professeurs décident de terminer leur journée à une heure précise et tiennent bon pour ne pas y déroger. L’idéal est de travailler le plus possible lorsque l’on se trouve dans l’établissement. L’emploi du temps le permet parfois.

Si vous passez énormément de temps à préparer vos cours et que vous éprouvez un sentiment d’insatisfaction persistant, il va falloir réfléchir à ce qui est important et ce qui est urgent. Il vous sera alors plus facile de prioriser les tâches à effectuer.

S’accorder un temps de loisir pour décompresser 

On se met une telle pression parfois, que penser à son bien-être est relégué au second plan. Or, l’enseignement est exigeant en matière d’énergie. Pour tenir le rythme, il faut savoir reposer son esprit et arrêter le flot de pensées réservées au travail.

L’esprit et le corps ont besoin de s’aérer. S’accorder un temps pour les loisirs, dans la semaine, est impératif pour ne pas céder à l’épuisement. Rien de plus simple en réalité, mais il faut le décider. 

N’hésitez pas à vous accorder des moments de détente, physique et psychologique. Prendre le temps de faire une marche, de regarder une série (sans culpabiliser !) ou encore de voir des amis est primordial pour avoir de l’énergie.

La charge mentale chez le professeur est très importante. Il faut en avoir conscience dès le début pour mettre en place des habitudes de travail efficaces et des temps de repos indispensables.

Si vous souhaitez profiter de solutions concrètes pour prendre vos marques plus rapidement dans l’exercice de votre métier, rendez-vous sur la page du blog dédié au livre numérique. Ce livre a été conçu pour répondre aux problématiques quotidiennes des professeurs.

Rechercher

Catégories

Articles récents

Plus
d'articles

Guide pour les enseignants débutants

Recevoir le Guide Gratuit

Conseils indispensables pour faire ses premiers pas dans l’enseignement

Guide Gratuit
Pour Les Enseignants Débutants

Conseils indispensables pour faire ses premiers pas dans l’enseignement