Élèves de collège et de lycée | Des clés pour mieux connaître le groupe

mieux connaitre les élèves de collège et de lycée

Élèves de collège et de lycée | Des clés pour mieux connaître le groupe

Au collège et au lycée, le professeur enseigne à des classes aux effectifs importants. Les conditions de travail sont de plus en plus difficiles. Force est de constater qu’une partie des difficultés éprouvées par les enseignants et les élèves provient des effectifs lourds. Le nombre d’élèves par classe est un facteur qui influe considérablement sur la mise au travail. On conçoit très bien que plus il y a d’élèves par classe, plus le groupe est difficile à mobiliser. Mais qu’en est-il du lien établi avec les collégiens et les lycéens ? Le professeur a-t-il vraiment le temps de cerner leur profil ? Nous donnons ici quelques clés pour mieux connaître les élèves de collège et de lycée et mieux connaître le groupe.

➣ Comme dans les autres articles du blog, il s’agit ici d’explorer des pistes de réflexion pour trouver ses marques plus rapidement lorsqu’on débute dans le métier d’enseignant.

Le nombre d’élèves de collège et de lycée par classe : Un effectif toujours trop lourd 

Lorsqu’on découvre les listes des classes au début ou en  cours d’année, le premier réflexe est de regarder le nombre inscrit à côté du mot « total »  en bas de page. Les personnes qui n’enseignent pas pourraient se dire que 27 élèves ça revient au même que 30… pas du tout, l’écart est énorme ! 

À tous les niveaux : occupation de l’espace dans la salle, suivi en classe du travail de chacun, nombre de copies ou de travaux divers à corriger, bavardages potentiels, etc. Si l’on travaille par îlots, c’est un groupe de plus ! 

Cela va être difficile de bien connaître ses élèves de collège et de lycée et c’est regrettable.

Or, les élèves ne sont pas des numéros interchangeables, mais des individus avec des personnalités particulières et des problématiques spécifiques. Plus ils sont nombreux, moins la part d’attention accordée par le professeur à chacun est importante. De plus, la stratégie pour la gestion de classe va être une question centrale.

Les difficultés liées à un effectif chargé 

Bien connaître ses élèves quand on en a 35 au lycée, c’est impossible, avouons-le. Pourtant, avoir une connaissance précise de sa classe permet de mettre le groupe au travail plus facilement. On utilise tel vocabulaire, on met en place tel type d’activité, etc. Le professeur s’adapte en permanence à son public. Il enseigne sa discipline en respectant les programmes bien sûr, mais son enseignement est reçu de façon beaucoup plus efficace lorsque la communication avec ses classes est satisfaisante. Il faut établir des contacts directs avec chacun, le plus souvent possible, pour obtenir l’adhésion de tous les élèves de collège et de lycée.

D’ailleurs, on s’aperçoit qu’une fois que le collégien et le lycéen ont pris des habitudes dans un cours (routines instaurées par l’enseignant), qu’ils connaissent bien leur professeur, ils se mettent plus rapidement au travail. 

On constate malheureusement qu’une classe chargée ralentit la bonne marche du cours. De plus, le professeur met des mois à se faire une idée des compétences réelles de ses élèves, à se faire une idée de ses capacités à s’exprimer à l’écrit, à l’oral. Il ne connaîtra que très peu (ou pas) les personnalités les plus discrètes.

Comment faire pour connaître ses élèves avec un effectif lourd ?

Cela vient avec le temps (pendant l’année), par le biais des activités en classe (orales et écrites) et à travers les évaluations que l’enseignant corrige en dehors de la classe. Heureusement, le cours magistral n’a quasiment plus cours, les élèves sont « acteurs de leur apprentissage », donc actifs en classe, ils révèlent beaucoup d’eux-mêmes. Le professeur s’efforce de les mettre en activité, les observe, les accompagne, intervient pour les aider. Grâce aux interactions, il se fait une idée de plus en plus fine du profil de chacun.

Un groupe au niveau scolaire hétérogène : une évidence qu’on ne peut changer

La première des choses est de faire une croix sur l’idéal d’une classe homogène. L’hétérogénéité des classes est la norme (sur le plan scolaire), surtout au collège. Il va falloir cerner les différents profils assez vite dans l’année pour pratiquer la différenciation (un minimum). Je dis un minimum car il faut envisager le grand écart au niveau des compétences. Vous aurez dans la classe des élèves en grande difficulté et d’autres au contraire pour qui le nombre de tâches à effectuer et le degré de difficulté ne seront jamais assez élevés. Donc, lors de vos préparations, prévoyez un nombre minimal d’exercices à effectuer par tout le monde, et des travaux supplémentaires pour les élèves très à l’aise.

Composer avec les affinités des élèves entre eux

La pratique des travaux de groupe est peut-être fréquente dans votre classe. Si tel est le cas vous allez vous apercevoir que la composition de ces fameux groupes n’est pas aisée. La stratégie de faire travailler les groupes par niveaux scolaires par exemple peut s’avérer compliquée tout simplement parce que les élèves fonctionnent énormément par affinités.

On peut voir une activité tomber à l’eau parce que les membres d’un trio ne s’apprécient pas et refusent tout simplement de travailler ensemble. Si le travail en collaboration ne prend pas à cause d’une composition de groupe imposée, laissez les élèves se regrouper comme bon leur semble. En tout cas dans un premier temps. C’est une solution à explorer. Lorsqu’au contraire, les groupes fonctionnent bien, se placer en retrait et les observer en train d’échanger est un bon moyen de cerner leurs lacunes et leurs acquis. 

Pour résumer | Les pistes à explorer pour mieux connaître ses élèves

  • Prendre en compte l’hétérogénéité du groupe dans la préparation des activités ;
  • Essayer de mettre en place des travaux de groupe en laissant les élèves choisir leurs partenaires ;
  • Observer avec attention les échanges des élèves (répondre à leurs sollicitations bien entendu) ;
  • Tirer profit des corrections à l’écrit pour réfléchir aux profils d’élèves (l’écrit donne un éclairage intéressant).

On vient de le voir, bien connaître les élèves de collège et de lycée est difficile pour le professeur. On conçoit aisément pourtant que chaque élève mérite une attention particulière de la part de l’enseignant. Ce dernier doit être patient et observateur !

Catégories

Articles récents

Cet article vous a plu ? Vous pensez qu’il pourrait intéresser votre réseau ? Partagez-le sur Facebook, par mail ou WhatsApp !

Facebook
Email
WhatsApp
On en discute ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus
d'articles