Comment Préparer sa Première Heure avec une classe ?

books, feet, legs

Comment Bien Préparer sa Première Rencontre avec une classe ?

On vous l’a dit maintes fois. Vous le savez déjà. Votre première heure de cours au collège ou au lycée est fondamentale, à plusieurs titres. D’abord c’est la première fois que vous rencontrez vos classes, une première rencontre c’est toujours important. Ensuite, c’est le moment où vous allez laisser une impression aux élèves. Tant qu’à faire, il faut que cette impression soit bonne, bien dosée entre fermeté et sympathie. Voyons ensemble ce que vous pouvez mettre en œuvre pour préparer la première heure de cours. Il s’agit d’une proposition que vous pouvez reprendre telle quelle, ou adapter à votre convenance.

Découper la première heure de cours en plusieurs étapes

Ce qui doit primer pour que le déroulement de cette première heure se passe le mieux possible, c’est la planification. Oui, vous allez établir un plan précis de ce qui doit être dit et fait. Nous sommes ici pour partager des conseils et astuces pratiques, voire terre à terre. Pas de bla bla ni de vagues théories sur la façon d’accueillir la classe façon Dark Vador… . On cadre surtout le timing en faisant un plan strict du temps à consacrer à chaque action. La séance dure 50 ou 55 minutes. Cela passe très vite, s’il n’y a pas de flottement.

Vous allez hacher menu la durée de la séance en petites étapes successives

  • une tâche = tant de minutes
  • faire l’appel = 5 minutes
  • présenter le programme = 10 minutes
  • etc.

Vous préparez une feuille de route à suivre

La première heure de cours peut être intimidante. Vous allez avoir un peu le trac. Pour éviter de perdre pied à certains moments en ne sachant plus ce que vous aviez prévu de faire, préparez une feuille de route avec toutes les étapes prévues. Même après des années d’expérience, j’ai toujours préparé cette fiche (Bristol) format A4 que je plaçais sur le bureau. En fonction des classes, le déroulé était différent. Je ne présentais pas le programme de français aux 6ème comme à des premières, et vis et versa. Mais dans les deux cas, avoir noté sur la feuille de route tout ce que je voulais dire ou faire lors de cette première heure, permettait de ne rien oublier et de combler toute l’heure. N’hésitez pas à numéroter les étapes.

Feuille de route avec exemples d’étapes à réaliser

L’accueil de la classe se fait à la porte de la salle. Attendez que les élèves soient rangés par deux et soient silencieux. S’ils sont bruyants, intervenez sans tarder en demandant le silence. Puis faites-les entrer en formulant plusieurs “bonjour”. Les élèves vont s’asseoir directement ou attendre debout devant leur chaise, cela dépend des habitudes de l’établissement (le plan de classe est à déterminer plus tard). Dans tous les cas, gardez le silence tant qu’il y a du bruit. Ne vous affairez pas au bureau, regardez-les un à un (une seconde) jusqu’à obtenir le calme. Il s’agit d’une minute ou deux qui servent de rituel. Vous créez ainsi le lien qui sera indispensable pour qu’on vous écoute. Temps passé = 5 minutes à peine.

Énoncé de votre nom et de votre matière. Pour ma part, je ne m’étendais jamais sur ma situation (vacataire, contractuelle, TZR, je suis passée par les 3 !). Je ne disais pas que je venais d’arriver dans l’établissement. Il faut faire comme si on était dans les murs depuis un certain temps, que l’on connaît bien la musique (l’institution). Pas facile dans les petits établissements… . Ne dites jamais que vous débutez ! Certains collègues préconisent de le dire, moi je le déconseille. Cela pourraît vous fragiliser. Puis, vous demandez si la classe est bien la 5ème B ou la seconde 4. Vous les invitez à sortir leurs affaires, notamment une feuille qui servira d’écriteau pour leur nom. S’il a été distribué, exigez que le carnet de correspondance soit posé sur la table. Tactique pour calmer d’entrée de jeu. Cela peut sembler brutal, mais vous posez simplement vos règles. Rien ne vous empêche de sourire ! Temps passé = 3 minutes.

Faire l’appel. Si vous avez eu la liste de classe, vous avez parcouru chaque nom pour veiller à bien prononcer les différents patronymes. Vous prévenez qu’il se peut que vous prononciez mal et vous leur demandez de vous corriger le cas échéant.

Attention, ne tolérez pas les rires à l’énoncé de tel ou tel nom. Les ados peuvent se charrier par des rires ou des commentaires. L’appel est un moment court, là encore, silence exigé ! Notez les absents ou erreurs de liste sur la feuille, vous traiterez ça plus tard. Demandez à chacun de noter son nom sur un écriteau (feuille A4 pliée), cela permet de les mémoriser plus rapidement.

Temps passé = 5 minutes

Vérification emploi du temps et mise au point pour le matériel

Pour être certain d’avoir les mêmes informations que les élèves au sujet de l’emploi du temps, vérifiez avec eux le nombre d’heures et la répartition dans la semaine. C’est important pour les heures quinzaines surtout (semaine A et semaine B). Dites : “si j’ai les bonnes informations nous nous verrons le mardi à 10 h, le jeudi à 14 h, etc”.

Pour le matériel, soyez ferme sur ce que vous exigez. Si vous demandez un classeur, ce n’est pas un cahier ! Vous aurez des questions du genre ”moi mes parents ils m’ont acheté un cahier, c’est pas grave ?”. Ben, si, un peu. Pour les plus jeunes, c’est mieux d’imposer le même support à toute la classe. Pourquoi ? Parce que les élèves qui auront un classeur alors que vous avez demandé un cahier vous solliciteront sans arrêt pour savoir où ils doivent placer les documents par exemple. On peut passer un temps fou à aider certains élèves à placer les feuilles au bon endroit. Cela peut paraître anodin mais au quotidien, c’est lourd. Donc, demandez-leur de noter dans l’agenda ce qu’ils doivent se procurer. Au lycée, c’est un peu différent, les élèves sont pus autonomes, il gèrent un peu mieux l’organisation du matériel.

Temps passé = 2 minutes

Formulation des règles de travail et de comportement

Réfléchissez aux règles que vous voulez instaurer, avant le premier cours. Elles peuvent être peu nombreuses mais claires et solides. Il est préférable d’en ajouter par la suite plutôt que d’en annoncer qu’on ne tiendra pas.

L’heure suivante : prenez un élève au hasard et demandez-lui d’énoncer les règles présentées le jour de la rentrée.

Voici quelques règles élémentaires de comportement : on entre dans le calme, on s’installe rapidement, on se tait, on se met au travail, on lève la main pour prendre la parole. Pour mettre un peu de pression aux classes agitées, je faisais une grille avec des croix (en collège). Lorsqu’on voit les classes 3 à 4 fois par semaine, cela demande une grande rigueur d’organisation.

Exemples de bonnes habitudes à exiger : avoir son matériel, poser son carnet sur la table en arrivant, faire le travail demandé, etc. Vous pouvez partager les règles en deux parties, le travail et le comportement. Temps passé = 5 minutes

Annonce des grandes lignes du programme (en fonction du niveau de classe).

Les grandes lignes du programme sont annoncées de façon assez rapide. Si vous rentrez dans les détails vous risquez de perdre vos élèves… et de leur faire peur !

Temps passé = 5 minutes

Présentation des élèves à l’écrit

Beaucoup de collègues utilisent une fiche de présentation préparée en amont. Elle donne l’avantage d’obtenir des informations précises sur le nom, l’établissement scolaire fréquenté les années antérieures, la matière favorite ou celle dans laquelle l’élève a des difficultés, etc. Si vous optez pour ce genre de document, préparez des rubriques avec les énoncés et prévoyez des emplacements pour les réponses. Distribuez les photocopies aux élèves et projetez la fiche au tableau (si vous maîtrisez d’ores et déjà le vidéoprojecteur).

Personnellement, j’ai eu souvent recours à cette méthode pour recueillir des infos lorsque j’étais professeur principal.

Avec le temps, je trouve que faire écrire un paragraphe de présentation est beaucoup plus efficace car il donne des renseignements sur certaines compétences, notamment sur le niveau de maîtrise de l’écrit. Expliquez aux élèves qu’ils vont se présenter en rédigeant un texte. Pour que la classe adhère vite, il faut les rassurer (ce n’est pas noté !) et donner des consignes claires.

L’avantage de cette mise à l’écrit :

La première raison : les occuper à un travail effectué dans le calme, concentrés sur une tâche précise.

La deuxième raison : Vous avez des infos que vous consultez plus tard et vous prenez la mesure du niveau de chacun à l’écrit, dès le début de l’année.

Notez au tableau ce que doit contenir le paragraphe :

  • nom et prénom
  • lieu de résidence (juste le nom de la ville. S’il y en a deux : garde partagée. C’est bon à savoir dans certains cas)
  • frères et soeurs avec leur âge. On sait ainsi si l’élève peut avoir du soutien (ou des soucis) de la part de la fratrie
  • les matières qu’ils aiment, celles qu’ils n’aiment pas
  • ce qu’il faudrait changer au collège, au lycée / ce qu’il ne faut pas changer
  • leur passion, hobby
  • leur projet de métier ou le domaine si c’est encore flou
  • une information personnelle que le prof doit savoir (d’ordre scolaire ou personnel). Je leur indique qu’ils peuvent noter ici s’ils ont des problèmes liés à une dyslexie ou une dyscalculie par exemple. Certains parlent de phobie scolaire…
  • Insistez sur le fait que le texte de présentation doit être entièrement rédigé et développé avec le plus de détails possibles.
  • Attendez-vous à avoir des questions du genre : ”on doit écrire combien de lignes ? ». Cela dépend de l’âge des élèves. Une vingtaine de lignes me semblent un minimum. Demandez-leur de développer la partie « passion ou hobby », ils n’ont pas eu souvent l’occasion d’en parler à l’écrit. Ils prennent plaisir à le faire.

Temps passé = 20 minutes minimum

Astuce : l’heure suivante : demandez à un élève d’énoncer les règles présentées le jour de la rentrée. Ce n’est pas un piège, mais un moyen de vérifier que tout est bien compris.

Avoir de l’autorité en classe dès le début de l’année

Ce qui compte lorsque l’on débute (les premiers jours) c’est d’avoir le contrôle, le contenu du cours c’est secondaire, très secondaire. Au début, j’entends. Mieux vaut un rythme très lent au début de l’année, on accélère plus tard. Concentrez-vous sur le climat de travail plus que sur le fond (les premières semaines). Attention on travaille quand même ! Cherchez ce qui fonctionne le mieux avec vos classes :

Instaurer une bonne relation avec ses classes n’est pas toujours évident. Si la classe n’est pas facile, faites peu d’oral, peu de travaux de groupe. Privilégiez le cours magistral, la prise de notes, projetez le cours ou une partie et faites-les noter. Je sais : on vous a dit en formation qu’il ne fallait éviter le cours magistral. Sauf que parfois, ça marche mieux comme ça ! En tout cas pour avoir le calme, si ce n’est pas possible autrement. Le cours dialogué avec la classe c’est bien joli, mais avec certaines classes ça peut partir en sucette rapidement. Vous subirez la prise de parole de certains élèves n’importe quand, n’importe comment, etc. Le cours magistral n’est pas l’idéal, mais de temps en temps, il permet de poser une classe qui se concentre alors sur la prise en note du cours (dicté ou vidéoprojeté).

N’écoutez pas trop s’ils se plaignent d’avoir mal à la main à force d’écrire. Faites des pauses et rappelez-leur gentiment que ça fait partie de leur boulot !

Faites le maximum lors de vos préparations pour ne pas trop avoir à parler en classe (en dehors du cours magistral bien sûr). Ce sont les élèves qui sont en activité pendant l’heure de cours.

vous non, vous avez beaucoup travaillé en amont. Si vous passez des heures à parler, vous serez épuisé et les élèves ne seront pas actifs et apprendront peu. Lorsqu’on débute, on a tendance à trop intervenir, or, votre rôle est de concevoir des activités qui leur permettent d’acquérir des compétences. Ils doivent « faire » pour comprendre et apprendre.

C’est vous qui décidez des activités, qui dirigez, pas eux !

N’ayez pas peur, à la moindre attitude pénible (bavardages incessants par exemple), vous approchez de l’élève, vous le regardez droit dans les yeux et d’un ton ferme : « j’ai demandé à la classe d’écouter et de ne pas parler. Je prends ton carnet et le pose sur le bureau. Tu as jusqu’à la fin de l’heure pour être irréprochable sinon je note un avertissement ». Cela fonctionne bien en général.

Rappel : carnet de correspondance posés sur la table !

Répétez à voix haute les phrases clés avant le premier cours

Vous n’avez pas besoin de prendre beaucoup la parole pendant cette première heure. Comme c’est le premier contact avec la classe, ce que vous dites fait l’objet d’une grande attention de la part du groupe. C’est intimidant mais il faut en profiter.

Entraînez-vous à la maison : répétez quelques phrases à voix haute. Préparez ainsi le schéma de la séance que vous allez répéter pour chaque première fois avec vos classes. L’emploi du temps va déterminer le nombre de classes rencontrées le premier jour, en fonction de votre matière vous verrez la classe 4 fois ou moins dans la semaine, prévoyez de l’avance pour les cours suivants.

Tout cela doit se faire dans le plus grand calme, si ça parle demandez le silence avec une voix assez autoritaire mais sans jamais crier. Adoptez une voix grave si vous pouvez, tout en restant naturel. La salle de classe, c’est chez vous ! Imaginez que des personnes invitées se mettent à faire n’importe quoi dans votre appartement, ce serait intolérable ! Donc vous intervenez au moindre écart aux règles. Si on vous pose des questions auxquelles vous ne savez pas répondre, dites que vous n’avez pas encore réfléchi au problème, que vous ne savez pas, mais que vous donnerez la réponse ultérieurement.

Pour conclure, je tiens à signaler que vous pouvez sourire ! Vous n’êtes pas un ogre ! Il faut montrer de la fermeté mais un peu de détente aussi. C’est la difficulté majeure. Il faudra trouver le bon dosage. Votre ton est ferme, vous êtes directif mais pas agressif. Vous ne négociez pas (plus tard peut-être) et ne laissez pas les élèves discuter (ou le moins possible). C’est vous qui commandez, un point c’est tout. Dernier conseil : avant de faire entrer les élèves, préparer l’ordinateur de la salle si possible (sinon attendre le moment où ils seront à l’écrit).

Si vous voulez avoir accès dès maintenant à des solutions concrètes pour être plus à l’aise dans votre métier, un livre numérique vous attend !

Qu’avez-vous pensé de cet article ? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires.

Rechercher

Catégories

Articles récents

Cet article vous a plu ? Vous pensez qu’il pourrait intéresser votre réseau ? Partagez-le sur Facebook, par mail ou WhatsApp !

Facebook
Email
WhatsApp
On en discute ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus
d'articles