Comment Bien Vivre Sa Première Pré-Rentrée D’Enseignant ?

pré-rentrée d'enseignant

Conseils pour bien vivre sa première pré-rentrée d’enseignant

Vous allez faire vos premiers pas devant une classe et assister à votre première pré-rentrée. Vous regardez sans cesse votre calendrier. Ce jour fatidique de la première rentrée d’enseignement se rapproche à grands pas. On dirait même que la date de rentrée clignote en rouge ! Vous vivez un mélange d’excitation et de peur, voire d’angoisse. Vous avez le trac et c’est naturel. Tout enseignant normalement constitué a vécu ce moment délicat. Rassurez-vous, les vieux briscards passent encore une très mauvaise nuit la veille de la rentrée ! Disons-le de façon triviale, certains « flippent », même au bout de vingt ans de métier… . Pourquoi ? Parce que les jours de rentrée réservent une grande part d’inconnu : les élèves, les collègues, les conditions de travail, rien n’est évident. Vous verrez qu’après quelque temps, une fois que l’on connaît ses classes, la peur du début paraît un peu exagérée.

Vos allez me dire, OK mais je fais comment moi ? Pour vous accompagner, nous donnons ici quelques informations et conseils simples qui devraient vous aider à préparer au mieux votre rentrée d’enseignant débutant.

La journée de pré-rentrée : que retenir ?

Vous êtes convoqué à 8h30 mardi prochain, jour de la pré-rentrée. Vous venez fraîchement d’arriver dans la région où se trouve votre collège ou votre lycée. Il y a de fortes chances pour que vous ne connaissiez personne… Normal, « c’est fait exprès », ça fait partie du baptême du feu, savamment orchestré par le rectorat de votre académie…

Le jeune prof doit vite comprendre qu’il doit s’adapter (façon express, vous voyez ?). Pas de famille, pas de copains, personne de connu dans les parages… C’est souvent, hélas, la triste vérité…

Bon, je noircis le tableau. Retenez que vous allez rencontrer de super collègues le jour de l’accueil des nouveaux personnels. Certains vont vous marquer pour longtemps et pour différentes raisons. Vous trouverez de l’inspiration, des conseils, du réconfort… et… parfois de l’indifférence, oui, oui, ça arrive…

Revenons à ce fameux jour de pré-rentrée. Ne paniquez pas ! Vous allez recevoir une tonne d’informations… que vous allez presque toutes oublier. Et certaines resteront floues, c’est normal. 

CE QUI COMPTE, c’est de vous rapprocher dès que possible des collègues de votre discipline. Normalement, il y a un coordonateur pour chacune d’entre elles (si l’établissement est de taille conséquente).

Petit point en passant sur les coordonateurs. Les collègues ne se « battent pas comme des chiffonniers » pour obtenir cette « haute distinction ». C’est plutôt à tour de rôle que chacun endosse le rôle, parce qu’il n’y a bien souvent pas le choix.

Chacun sera coordo une année et puis on change, pas de jaloux. Mais parfois, un collègue, disons… dévoué (ou fan de réunions inter coordo !), endosse le rôle plusieurs fois de suite.

Ce prof sera une personne-ressource que vous pourrez solliciter dès la réunion de rentrée. Les choses étant bien faites, vous allez rencontrer votre tuteur si vous êtes stagiaire. Si vous êtes contractuel… Pas de tuteur…(faudra vous débrouiller en glanant des infos auprès des collègues sympas). La première chose à faire est de foncer sur le coordonateur et de lui poser un maximum de questions.

Climax de la pré-rentrée : la révélation de l’emploi du temps

Sinon, rien d’important le jour de la pré-rentrée, à part si vous n’avez pas eu votre emploi du temps par mail ces derniers jours ! Vous allez trépigner, comme tout le monde, en attendant que le principal adjoint veuille bien cesser ses « palabres » et distribuer THE emploi du temps.

Petit passage à peine ironique :

D’aucuns parleront d’acmé, d’apogée, de climax de la journée… J’exagère à peine. Il ne s’agit QUE de la découverte du fameux EDT (emploi du temps), mais c’est LA chose la plus importante en ce jour de pré-rentrée.

L’emploi du temps est ULTRA important pour le prof ! Toute « sa vie » va être impactée… au moins pour une année scolaire. Si l’emploi du temps est pourri, le prof risque d’être irritable… toute l’année ! Vous l’entendrez se plaindre TOUS les jours ou presque à ce sujet.

Ces dernières années, la direction de l’établissement publie l’EDT en ligne, avant la rentrée s’évitant ainsi les assauts furibonds des collègues mécontents le jour de la pré-rentrée. Sinon, on voit une queue pas possible dans le couloir des bureaux de la direction !

Choses pratiques à régler le jour de la pré-rentrée

Si vous n’êtes pas venu vous présenter les jours précédant la rentrée, faites-le dès votre arrivée. Passez voir « le chef » ou le « patron » (petits noms donnés d’ordinaire au principal ou au proviseur, c’est selon). Visitez la salle des professeurs, repaire incontournable que vous fréquenterez peu ou prou, cela dépendra de l’ambiance… Sachez qu’avec l’ENT (Espace Numérique de Travail) tous les messages et les convocations sont adressés en ligne. 

Votre casier en salle des profs ne servira pas à grand-chose. Il servira d’abri pour votre tasse à café tout au plus ! Bon, certains collègues s’en servent quand même de résidence secondaire. Ce minuscule espace est plein à craquer de manuels, de prospectus, de copies, de courriers, de thermos et autres boîtes de thé ! 

Ça déborde comme une armoire de prof de maths ou d’histoire-géo à l’abandon depuis des années… (je dis ça en passant…petit compte à régler…). 

Trève de plaisanterie, lorsque vous verrez pour la première fois votre nom sur l’un des casiers de la salle des profs, cela vous fera quelque chose… Il se peut même que vous ayez la larme à l’œil car voir votre nom sera comme un premier signe de légitimité.

Enfin, récupérez absolument les codes d’accès informatique (parfois fournis dans la pochette de rentrée) et les clés des salles et des bâtiments. L’idéal est d’aller voir la salle que vous occuperez le premier jour de l’année, voire la première heure de cours. Les collègues en place depuis longtemps ont souvent une salle attitrée (avec robe de chambre, chaussons et tasse à café douteuse, si, si !).

Ce n’est pas souvent le cas pour le petit nouveau. Visualiser les lieux avant de commencer son année d’enseignement est rassurant

Autre astuce, parcourez les listes de vos classes et lisez avec attention les noms de famille. Certains patronymes sont difficiles à prononcer, entraînez-vous avant le jour de rentrée pour ne pas les écorcher lors de l’appel. Si vous avez peur de vous tromper, demandez aux élèves d’être indulgents et de vous indiquer la bonne prononciation.

Personnellement, j’ai toujours pris cette précaution pour ne pas risquer de les vexer inutilement. Les ados sont très susceptibles, et une bévue liée à la mauvaise prononciation de leur nom, dès la rentrée pourrait les gêner.

Voilà, vous dire que vous n’aurez aucune appréhension la veille de la pré-rentrée serait vous mentir. Comme pour toutes les professions, faire son entrée dans un nouveau contexte n’est pas facile et génère du stress.

Une fois passé ce cap des deux premiers jours, vous verrez ça ira beaucoup mieux car vous serez en terrain connu !

⏩ Si vous cherchez des infos supplémentaires, consultez Préparer sa rentrée d’enseignant | Check-list pour rester zen

Rechercher

Catégories

Articles récents

Cet article vous a plu ? Vous pensez qu’il pourrait intéresser votre réseau ? Partagez-le sur Facebook, par mail ou WhatsApp !

Facebook
Email
WhatsApp
On en discute ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus
d'articles